• Fokam Kaptue Carelle

Connais-tu le Père des orphelins ? - PARTIE 1

Bonjour et bienvenue sur le site "Blessed and Women".


J'espère que tu vas bien? moi ça va bien. Je suis Linda, une chrétienne qui aime Dieu et qui souhaite partager son amour pour lui avec toi.


Tu as eu l'occasion de me découvrir dans l'épisode 20 des podcasts, et aujourd'hui, je viens avec mon tout premier article.


-----


On va parler cœur à cœur et comme tu as pu le voir dans le titre, nous parlerons d’amour paternel. Cette thématique sera abordée en deux parties, tout ce que je souhaite et espère, est qu’elle t’édifiera et sera une aide pour toi.


Alors comme le titre le dit, on va parler de l’absence paternel ou plus précisément, de l’absence d’amour paternel. Pour moi, je décrirais l’amour paternel comme cette attention là que l'on reçoit de son père terrestre. Elle se caractérise par un regard de fierté, des gestes d’amour, ou encore des mots d’encouragement.


Dans ma culture (Je suis camerounaise), on a toujours dit que l’homme est le chef de famille, c’est lui qui la garde et la protège. Pour représenter cela de manière simple, un père c’est comme les murs de la maison et il protège la famille. Maintenant, qu'est ce qui se passe quand par exemple dans une famille cette figure est absente? y a t'il un équilibre? Comment les enfants le vivent-ils?


Pour ma part, J'ai grandi sans père, car je l’ai perdu étant très jeune et je n’ai quasiment pas de souvenir de lui. Lorsque le besoin de le voir se faisait ressentir, je regardais des photos. Toutefois, je n’avais pas réellement pris conscience de l’impact du manque de figure paternel dans ma vie, jusqu'à l'âge adulte.


Quand tu es enfant, tu vois des choses mais tu ne comprends pas spécialement ce qui se passe.


Par exemple, tes cousins ou encore tes camarades de classe qui ont deux parents quand toi tu n’en as qu’un seul. Plus tu grandis, plus tu te dis “mais où est mon père” et tu en arrives à te comparer aux autres personnes “pourquoi tel à son père et pas moi”.


Une fois entrée dans l’adolescence, c’est avec les premières relations amoureuses que j’ai vraiment pris conscience de l’impact de son absence dans ma vie. Parce que j’étais à la recherche d’une figure masculine dans ma vie, j’acceptais tout : Quand on me traitait mal ou encore me minimisait, vu que je ne savais pas comment un homme doit traiter une femme, je me disais que la manière dont j’étais traitée était normale.


Les enfants copient toujours les parents même de manière inconsciente. Parce que Tu auras vu ton père traiter ta mère avec respect, tu sauras qu’un homme traite sa femme avec respect.


J’ai commencé à enchaîner les relations et avec ça, les échecs amoureux. A chaque fois, c’était toujours moi la fautive. Du moins, l’échec de la relation m’était toujours reproché. On ne reconnaissait pas ma valeur, et on ne me respectait pas, j’ai donc commencé à me demander ce que j’avais fait de mal, ou ce qui se passait dans ma vie? Avec les questions, j’ai commencé à ressentir un mal être et une profonde solitude.


Etant donné que je suis croyante, je demandais toujours à Dieu pourquoi cette situation? je portais un gros fardeau en moi parce que :

  • d’un, j'étais en colère que mon père ne soit pas là,

  • de deux, j’étais en colère d’être maltraité dans mes relations car même si je ne suis pas parfaite, je savais que j’étais quelqu’un de bien.

Je veux vraiment vous encourager à ne pas laisser des pensées comme celles-ci vous envahir car il est écrit dans les écritures que si nous résistons au péché, il fuira loin de nous.


La parole de Dieu nous dit qu’il est le père des orphelins mais, il m’a fallu du temps et beaucoup de prières pour comprendre cette phrase. Il m'a fallu également du temps pour comprendre que j’avais un mal profond et que si je ne le réglait pas, mes relations seraient toujours pareilles.


Tu dois te dire, si je ne crois pas en Dieu comment aller vers lui? As- tu eu un signe avant d’aller vers lui? tu n’avais pas peur d'être rejeté?

Tu dois te demander comment j’ai fait pour être guéri ou en phase de guérison de cette blessure que je porte depuis mon enfance ou même, comment le Seigneur a opéré sa transformation dans ma vie ?


Pour te répondre, ce ne fut pas facile et ça a pris du temps

  • d'abord, un déclic est apparu, et j’ai dû prendre conscience de la douleur que je refoulais.

  • ensuite, il m’a fallu accepter que j’avais besoin du Seigneur

  • et enfin, lui donner la permission d’agir en moi.

Quand on vit une situation de mal être profond ou qu’on passe par une situation difficile, le Seigneur nous envoie toujours des signes soit pour nous rappeler qu’il est près de nous soit pour nous rappeler que saisir sa main est également une option que nous avons. Mais malheureusement, parce que l’Homme aime bien sa liberté de penser et d'agir, il passera à côté de ces signes. Mais croyez- moi les signes sont bien là.


Je suis passée par différentes étapes qui m’ont fait comprendre le poids lourd que je portais. j’ai eu des moments de faiblesses, la dépression, le déclic, l’abandon réel de ma vie à Jésus Christ, des révélations du Saint -Esprit pendant des prédications et messages chrétiens, la libération “de ce poids”, le travail sur soi. Bref, tout plein de choses que j’ai envie de te partager.


Je te propose de nous retrouver très prochainement, pour la suite et fin de mon histoire.


Si toi également, tu as manqué de l’amour de ton père terrestre, crois-moi, il y a quelqu’un qui peut et veut te donner un amour bien plus grand.


Sois abondamment béni(e) ! 🙏

▶️Suis-moi sur Instagram

7 vues0 commentaire